L'ENGRAIS ORGANO-MINERAL EN ACTION !

L'engraissage de la terre est une technique qui remonte à l'antiquité. Égyptiens et grecs en faisant déjà usage pour enrichir et entretenir les sols.

Dès le 19e siècle, l'idée selon laquelle il existe une véritable nécessité de rendre à la terre les sels qu'elle a transmis à la plante par absorption végétale, progresse lentement. En effet, un certain « Justus von Liebig » déclare, dans un ouvrage intitulé « Chimie organique appliquée à la physiologie végétale et à l’agriculture. », que les plantes sont composées de sels minéraux, et qu'elles ont extrait ces substances minérales de leur sol.

On commence donc à fabriquer des engrais riches en azote et en potasse dès 1838. Le phosphore les rejoint en 1870 puis le nitrate de calcium en 1900.

C'est avec l'industrialisation du charbon et du pétrole que s'élaborent des formes d'engrais chimiques se rapprochant de plus en plus prés des éléments de base : le NPK (azote, phosphore et potassium) est né.

Malgré l'efficacité claire de ce produit, il sera vivement contesté par les agriculteurs qui se sentent harcelés presque contraints d'en user sous prétexte qu'il serait « plus efficace » que le fumier.

Aujourd'hui encore la polémique reste entière puisque, entre engrais chimique et engrais dit organique, l'équilibre de la raison reste encore à trouver. Pourtant des solutions existent avec l'engrais organo-mineral.

Pour accomplir le processus de la vie végétale, les plantes ont besoin d'eau, de près d'une vingtaine éléments nutritifs qu'elles trouvent sous forme minérale dans le sol, de dioxyde de carbone et des rayons du soleil nécessaire à la photosynthèse.

Les engrais doivent apporter à la terre ce dont elle a besoin mais en justes proportions.

 

Les différentes formes d'engrais organo-mineraux

Il existe différents supports de diffusion de l'engrais. En effet, ils sont spécialement étudiés pour réglementer l'apport ou la vitesse d’absorption du produit par la terre et donc, a fortiori, par la plante. Les difficultés du passé qui demandaient une expérience significative dans ce domaine pour ne pas blesser voire brûler les plantations sont révolues si l'on suit correctement les consignes d'utilisation, de plus en plus simples, prescrites par le fabricant.
Les différents supports vous aident à intervenir dans votre jardin comme un expert le ferait en ciblant les quantités et la vitesse ou temps d'action de votre engrais. Ils se déclinent sous forme :

  • liquide, pour l'arrosage du sol ou par fertilisation foliaire. Son absorption par la plante est rapide, il n'a donc pas vocation à être utilisé en traitement de fond. Sa véritable caractéristique sera de maintenir la plantation sur une courbe de croissance équilibrée ou de lui redonner instantanément de la vitalité en cas de carence organique.
  • de micro-granulés, forme la plus représentée et qui a l'avantage de faciliter la répartition des substances actives. Ils sont semés comme des graines à la volée et des distributeurs d’engrais permettent même une dispersion plus régulière encore.
  • de bâtonnets, compression de matières fertilisantes, qui se désagrégeront petit à petit durant deux mois environ et ainsi libéreront de manière continue leur puissance nutritive à chaque arrosage. Ils sont très faciles d'utilisation et sont idéals pour traiter les plantes en pot ou même les carrés potagers.

Avec ces nouveaux procédés à la portée de tous, plus d'excuses pour ne pas avoir des plantes et une terre en pleine santé.

 

L'engrais organo-minéral pour répondre à un besoin

Les végétaux ont besoin de quantités relativement importantes des éléments de base que l'on nomme aussi les macro-éléments. Toutes les plantes ne consomment pas la même quantité d'éléments et c'est pour cela que les engrais organo-mineraux se présentent sous différentes compositions en fonction de la plante ou du sol à nourrir.

La rotation des cultures, procédé agricole naturel qui consiste à changer de type de culture à chaque nouvelle mise en terre a été élaboré selon ce principe pour limiter l’appauvrissement des sols.

Pour autant, toutes les plantes présentant des besoins communs, la terre a besoin d'apports en ce qui les concerne. L'azote, le phosphore et le potassium sont donc les éléments qu'il faut ajouter quel que soit le cas. La jachère qui est une mise au repos de la parcelle ne permet pas non plus une reconstitution totale du sol et l'engrais organo-mineral vient l'assister pour retrouver son équilibre en matière :

  • d'azote qui aide au développement du feuillage. Son utilité est indéniable au printemps, lors de la pousse. Les légumes feuillus peuvent bénéficier de ses bienfaits à condition de le proposer sans excès. Cet élément permet à la plante de fabriquer plus vite et en plus grande quantité les acides, les protéines et la chlorophylle qui sont nécessaires à sa croissance. Il est naturellement présent dans le sang séché, dans les tontes de gazon ou encore dans le purin d'orties.
  • de potassium, l'élément indispensable à la floraison, qui contribue aussi à développer les fruits. Il se retrouve notamment dans la cendre de bois dont on extrait le liquide visqueux dit de « potasse » et qui a de multiples usages, encore aujourd'hui, comme produit de la vie courante (savon, conservateur alimentaire).
  • de phosphore qui accroît la résistance des plantes et contribue au bon développement de leurs racines. Le phosphore est extrait principalement des roches phosphatées, on le retrouve également dans les fientes ou la poudre d'os.
  • d'éléments secondaires, (calcium , soufre, magnésium )
  • d'oligo-éléments, ( fer, manganèse, molybdène, chlore, cuivre, bore, silicium, zinc, sodium, cobalt, ou encore vanadium).

Selon le cas, la saison ou encore le type de plantation vous pourrez intervenir de manière efficace et responsable avec les engrais nouvelle génération.


L'engrais organo-minéral : traitement de fond ou d'entretien ?

Les engrais organo-mineraux se divisent en deux grands groupes selon leur rapidité de diffusion. Il s'agit :

  • des engrais de fond avec une dispersion lente, ils libèrent leurs nutriments dans le sol de façon progressive afin de compenser l'appauvrissement de la terre dû aux cultures précédentes et donc, de la préparer à accueillir les prochaines cultures. Le plus souvent, il pourra être épandu sur le sol et incorporé par scarification dans les dix premiers centimètres de terre.
  • des engrais d'entretien agissant, quant à eux, de manière beaucoup plus rapide. Leur action sera de soutenir la croissance de la plante tout au long de la période de végétation ou de lui donner un coup de vitalité en lui apportant rapidement des nutriments pour pallier la carence.

Les saisons seront toujours un bon repère pour entreprendre les travaux de jardinage. C'est ainsi que le printemps sera l'excellent moment pour donner un coup de fouet qui aidera au démarrage de la floraison.

Au jardin donc, vous pourrez ainsi agir à tous les stades de développement de vos plantations :

  • en cours de végétation pour activer la floraison
  • en milieu de saison avec un second épandage d'engrais organo-minéral pour stimuler la remontée.
  • en fin de floraison, pour aider au développement des fruits.

Au potager aussi, vous ferez appel à des engrais spécifiques pour intervenir plusieurs fois dans la saison afin d'aider vos légumes à donner le meilleur d'eux-même durant cette pleine période de croissance.

Au jardin, au potager et même au balcon, à chaque type de plante son engrais pour les faire se développer en beauté et en toute sécurité.

 

 

Engrais biologique pour buis (BUXUS)
Engrais biologique pour buis (BUXUS)
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...